=A?F�2ΪC!�S#�s՞B�E0����UQ�����I�� Le jeu de la mort est tristement révélateur sur l’état de notre société. Soyez réalistes, pensez-vous une seule seconde que l’expérience aurait eu une quelconque valeur scientifique si on avait dit aux sujets avant le début du tournage : « Vous allez envoyer des décharges électriques, mais en fait c’est pour de faux, hein, le mec c’est un comédien et on fait ça pour savoir si vous êtes une ordure ou pas, maintenant veuillez signer le droit de diffusion s’il vous plaît... » ? Santé, propriété intellectuelle, culte de l’innovation, réseaux et plate-formes de l’Internet, « idéologie californienne », robots, drones, cyberguerre, information numérique… : la technique est une question politique. Rien de tout cela ne peut plus exister de nos jours : grâce aux progrès technologiques de la vraie science nous ne voyons plus personne souffrir d’inhumanité dans des camps. Secundo, dans l’expérience de Milgram la dimension du spectacle était inexistante. • mais surtout vis à vis des scientifiques qui ont cautionné la chose (et qui vont en profiter pour publier un article scientifique) en infraction flagrante avec la Loi Huriet sur le consentement éclairé des personnes qui participent à une expérience clinique. n’est dépassée que par la veulerie ? Que se soit sous la forme d’un jeu télé, d’une expérience scientifique, d’une chasse au mécréant ou la traque de l’ennemi, le processus est toujours le même : l’autorité nous autorise enfin à assouvir notre jouissance sans entrave. Mais il y a plus hélas. La vindicte d’une foule hargneuse est toujours d’actualité, pas besoin de télé pour ça, faites circuler la rumeur que vous avez pour voisin un pédophile notoire, et vous verrez une foule prête à le clouer au pilori sur des ouï-dire. En justifiant notre soumission ou notre domination. Ëtre le seul à s’opposer à une influence groupale dominante est très difficile : cela provoque, chez celui qui s’y oppose, des émotions très négatives ( angoisse extrème, stress etc...) telles que pour réduire l’inconfort- et le mot est faible-, le sujet n’a d’autre choix que d’obéir au groupe, et de rallier la croyance ou le comportement dominant de celui ci. >��*}�ѥ�( �J'Q2��i��EXV>8 ��U��� )�0�|���Mmh�f�R"(}z�QX{*�0J�2��2�������(�����_���ٛypL�`���`ӧ���=��˘������� �(��I��(���4�"Q:R8�� �L�+S]A�q�@-(�:�[� �b���o��a,��j������a��٨>�2e �Mv˴�p��4�6T�a+�~"�$p�(̊�ɴ��>G����IVy�!gp}�`�� ��,�1�Ӻ�]2����4� I� �+D�A�����ziH2��3�y���2��:D7d/E�GQ�F�)���g�����ߍ2��$.�$����� "Elle montre bien, de surcroît, en quoi la télévision est parfaitement adaptée à un mécanisme d’obéissance dans la mesure où elle produit de la solitude tout en fabriquant un besoin mimétique de ressembler à un public fédéré devant son écran. Les candidats sont en effet soumis à un stress qui est la résultante d’une violence psychologique exercée à leur encontre. Je suis seul, mais je participe avec intensité aux activités d’une masse humaine virtuelle [3]. Je ne peux que répéter le seul conseil pertinent et plein de bon sens : celui de Patrick (voir plus haut). N’aurait-il pas été plus interessant de montrer à l’écran le supplice du candidat/ acteur pour faire prendre conscience au cobaye de la souffrance qu’il inflige ? Pouvoir, autorité, ordre : un effort de définition et d’opérationnalisation de ces notions de la part des "érudits" juges de l’expérience svp !! On se souvient du pouffement présidentiel devant dix cercueils de soldats français. Signe que les dés sont pipés : le générique final de ce débat est extrait du documentaire qu’il s’agissait, aurait-on cru, de discuter. je n’aurais pas jeter la première pierre’’.... mais .. oui j’ai mis victime entre "", parce que je pense que les dominants dans l’histoire, c’est a dire pour Milgram, les complices et l’autorité sont tout aussi victimes que les soumis sujet de l’expérience... Bien sur la rhétorique n’est pas la même il se sont pas soumis a une autorité puisqu’ils sont l’autorité.... ils sont juste soumis au aux cobaye soumis qui justifient leur permettent d’exister et monter ce genre d’expérience pour eux aussi pouvoir assouvir leur soif de reconnaissance. La passivité des candidats ne souligne en rien une quelconque soumission à la pulsion de mort. Il signale ensuite à six autres étudiants que le groupe des 6 rats n° 2 n’a rien d’exceptionnel et que, pour des causes génétiques, il est fort probable que ces rats auront du mal à trouver leur chemin dans le labyrinthe. Par contre, que ce soit l’expérience de Milgram, ou tous ses sous produits, il y a une chose de moralement excitante qu’on oublie de citer, c’est l’exécution en commun d’un éblouissant tour de passe-passe digne de scènes spectaculaires dans un film manichéen et populiste. Et « caméra », « surveillé »… ça m’a fait penser à la « vidéo-surveillance ». Ce qui est marrant, si on poursuit le raisonnement un peu plus loin encore, c’est que le système de vidéo-surveillance n’est pas sans rappeler l’oeil tout puissant de Dieu, auquel les croyants ne pouvaient se soustraire, et que les prêtres- et à travers eux le pouvoir- utilisaient à des fins de contrôle social. 4 - A moins de considérer que la fin justifie toujours les moyens, et d’être ainsi peu éloigné de la pensée totalitaire, on ne peut aussi passer sous silence les lendemains qui déchantent pour les candidats testés. Dans le bureau du "producteur", on entend distinctement des gens affirmer, sauf erreur, que le principe leur va puisque ce n’est pas eux qui recevront les décharges électriques. Malheureusement l’épidémie est grâve ! Surtout venant d’un président qui l’est aussi peu. Si le comédien "candidat" leur avait dit , entre deux hurlements de douleur, quelles étaient les peines qu’encourent les auteurs d’actes de torture et de barbarie et que la production de l’émission ne les couvrait pas, auraient-ils continué à envoyer des "décharges" malgré les injonctions de l’animatrice ? Je ne crains pas d’être jamais confronté à ce genre de situation où une meute s’en prend à un individu parce qu’il est déclaré ne plus faire partie de la communauté pour ses mauvais résultats, car tout le monde est beau, gentil, parfait, intelligent, doué du sens commun de l’amélioration perpétuelle de notre condition de vie. Chacun est volontaire pour aider à une prise de conscience globale... Mais on peut aussi se demander si l’émission n’abuse pas de son cautionnement universitaire ou scientifique pour obtenir une forme de soumission à un projet de diffusion grand public. Certes dans ce domaine, l’expérience à été tristement concluante. Le 17 mars, France 2 diffuse un documentaire de télé réalité, « Le Jeu de la mort », où 81% des candidats à un jeu télévisé ont actionné des manettes susceptibles d’administrer des chocs électriques mortels à une victime consentante. Nous rend-on nous compte, des effets psychologiquement négatifs que la technique amène avec elle ? Jeu de la Mort : il est pour moi absolument illégitime de créer le mal dans le but de le dénoncer. Réalisation : Thomas Bornot, Gilles Amado et Alain-Michel Blanc Date de réalisation : France, 2010. Ces gens qui ont été manipulés ont-ils été soumis à un suivi psy dans la durée ? Il faut savoir s’en remettre aux sociétés de sécurité qui observent nos moindres faits et gestes pour alimenter leur base de données afin d’améliore nos vies futures. Je me trompe peut être mais réfléchissez y ! La Patrie et le Roi c’est la même chose et l’on n’a pas le droit de les séparer. Tout ce que ce reportage (mais aussi les intervenants du débats, et également les commentateurs, articles et autres lu ici ou ailleurs), ne semble pas vouloir ou pouvoir prendre en compte est notre "part d’ombre", notre jouissance inconsciente à infliger la torture et la mort dans un contexte, enfin, autorisé. Ce n’est pas tant qu’il craigne la douleur. on a fait le tour.. le reste, c’est de l’audiomat. Et que nous nous considérions comme bien pensant comme la majorité des personnes réagissant ici. (3) In Philosophie Magazine, « La Naissance de l’homme-foule », mars 2010, p. 52. Leur entourage les a-t-il félicités de leur capacité à torturer (en apparence) les victimes jusqu’à la mort sans s’émouvoir ? Dans quel but ? Bien au contraire. Comme par exemple, qu’un assassinat puisse être commis, que toutes les images soient prises par vidéosurveillance, mais que personne n’ait réagi. Faites vous une idée du film grâce à la note des membres et aux critiques des internautes. Le Jeu de la Mort (The Game of Death) is a French/Swiss television documentary broadcast by the French public television channel France 2.It was presented as a social commentary on the effects of obeying orders and humiliation in reality television, and its broadcast was followed by a studio discussion on the programme.. Le public a encore tendance à se dire « puisque c’est à la télévision c’est que c’est vrai ». Conclusion: biographie: Bonjour, aujourd'hui je vais vous parler d'un roman intituler le jeu de la mort, écrit par David Almond. Que le téléspectateur a bien de la peine à ne pas entrer en empathie avec l’animatrice, lorsqu’elle fait part aux "désobéissants" de son soulagement. Ce que tu dis pourrait être exprimé objectivement ;) C’est : 2) Pour ceux à qui ne suffit pas la logique ; ça a été longuement et minutieusement étudié et démontré. Sauf que le media télévision et Internet ont trouvé bien des complémentarités depuis. Une contradiction inextricable. Cela me fait penser aux bouquins d’Henri Amouroux sur les 40 millions de pétainistes... Cela ne repose sur rien mais c’est toujours intéressant de faire croire qu’on est un peuple qui a abdiqué toute résistance... C’est bien joli tout ça,mais on se dit:moi si j’avais été cobaye,j’aurais résisté,par ce que,moi,je ne suis pas comme ça.Oui,mais voilà,une forte majorité de gens sont des monstres ou des Eichman en puissance et je me dis humblement,pourvu que je n’en fasse pas partie. Babelio vous suggère, Le Jeu de l'amour et de la mort, tome 1 : Un homme pour le roi. �iBﳳ.��$�¬.OU���dE����d£g�9Q�$^n�����ׇ��k"$o�SS����n$�j� ��?o�7(=۶q�b�|��M�e0����+�(x�gݟ�����B���u�� YouYou & nikko : Ce que je voulais dire, avec « cet angle-là », c’est la déresponsabilisation à travers la caméra. Ces expériences prouvent surtout qu’il nous suffit de nous pousser à peine pour que certains d’entre nous tombent dans l’horreur la plus totale et la plus impardonnable. Avec « Le Jeu de la mort », non seulement cette proportion est encore plus importante (81%), mais la « désobéissance » y est toute relative : personne n’a refusé d’actionner la manette du « châtiment », sachant que neuf personnes ont arrêté l’expérience entre 100 et 220 volts et que sept ont attendu entre 320 et 420 volts. Durant l’expérience la personne choisissait le voltage à envoyer à la fausse victime. Méconnaissances et propos normatifs caractérisent malheureusement les réactions et articles de presse, deux biais on ne peut plus régulés socialement pour servir la reproduction sociale, Jean FERRAT la création et les impératifs commerciaux Partant de faits réels relevés sur les écrans du monde entier comme des accidents filmés, une séquence de roulette russe ou l’assassinat d’une femme par son ancien conjoint après une émission de télé-intimité espagnole, le documentariste entend démontrer que la transgression ultime se profile quand les télévisions en arrivent à faire sauter le tabou de la mort. Je pense aussi que ceux qui disent qu’eux, jamais de la vie ils n’auraient fait ça, c’est scandaleux, etc., sont pour la plupart de doux rêveurs qui préfèrent se bercer d’illusions et projeter leur surmoi plutôt que d’observer la réalité de leur çà. Ceux qui on résisté a l’influence médiatique, étaient minoritaires. Ou alors c’est qu’ils n’ont pas le choix, et qu’ils sont obligés (d’appuyer sur le bouton pour asséner une charge électrique au cobaye récalcitrant, mais après coup qu’est-ce qu’on se marre de ses gesticulations et de ses grimaces de douleur... on s’envoie la vidéo sur internet : c’est mortel !). La TV exercerait-elle trop d’influence ? De même, pour commenter les réactions nombreuses et consensuelles face à la situation sociale propre au cadre expérimental et au statut des sujets de l’expérience : • Les critiques libérales adressées à cette expérience prétendent que la généralisation de résultats obtenus dans le cadre expérimental au "monde réel" ne peut se faire car la situation expérimentale serait par définition arbitraire. (2009). Le jeu de la mort, Tome 01, Le Jeu de la mort, Sora Mizuki, Sora Mizuki, Delcourt. Quant au biais de l’expérience, il est critiquable mais hélas nécessaire. Nous sommes tous, qu’on le veuille ou non spectateurs, et parfois acteurs, de ce qui se passe dans le monde, sous nos yeux, presque en temps réel, grâce aux reporters et aux médias... • vis à vis de France 2 d’une part, bonne fin de journée ;) par Safia Léna David Almond est né à Newcastle en Anglettre, il a grandi dans une grande Donc, forcément, la quantité de gens moins influencables par la télé et qui auraient refusé le principe est quelques part réduite par ce principe, alors qu’une expérience scientifique aurait pour effet de moins "selectionner" ses cobayes. Pourtant ca continue et ca continuera si on n’enseigne pas l’esprit critique ! Il s’agit bien entendu d’une mise en scène voulant démontrer l’étendue du pouvoir du petit écran. amour   Je suis étudiante en psychologie sociale et je m’insurge contre facebook, qui sous couvert d’une mondialisation de la communication, ne nous plongera que dans l’asservissement social et nous obligera à être dans une représentation quantitative de nous même plutôt que dans une existence qualitative. Mettre un mécanisme collectif au service d’une démence individuelle, voilà l’élément moral essentiel dans ce processus, car il permet de juger un individu au travers d’une morale individuelle. Jeu de la mort (le) est un manga shojo crée en 2017 par SORA, édité par Delcourt / Tonkam prépublié dans Hana to Yume - révolution   (cf R.-V. Joule, 2006, sur ce problème : "la psychologie sociale, en tant que corps de connaissances constituées est si peu connue du grand public qu’elle semble ne pas appartenir à notre paysage scientifique et culturel. Le journalisme manque énormément d’impartialité et est centré sur le sensationnalisme. Normalement, les "apprentis tortionnaires" seront interrogés pour savoir s’ils pensaient, lors de leur prestation, que les décharges électriques qu’ils envoyaient étaient réelles. juliette benzoni   Le voici parti pour réformer la Justice en direct, devant la famille en deuil. Et cessons de la confondre avec le documentaire ! Pourtant, l’obéissance à des ordres "mortels" jouait chez la majorité des sujets. L’humain a toujours eu besoin de pouvoir se dédouaner sous le prétexte de l’autorité pour laisser s’exprimer ses instinct. Je ne veux pas baisser les bras et tomber dans le cynisme, je veux encore croire en l’Homme mais nous sommes arrivés à un tel niveau d’asservissement volontaire avec comme seul maitre mot la jouissance, que j’ai du mal à croire qu’on se lève un jour et que l’on marche, enfin, sur nos deux jambes... Peu de gens connaissent l’expérience de Rosenthal d’ou dérive l’expression "d’effet Pygmalion" : possédant qulelques accents bourdivien, ceci explique peut-être cela :-), http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Pygmalion. et la chanson "A la une" sur ce blog : En outre, Z et N. profitent financièrement de la vente des produits de la sous-culture. Par ailleurs, il est hautement probable qu’un certain nombre d’individus n’ont pas cru une seconde à la supercherie organisée sous le label du service public, à travers un sorte de contrat ludique. Ce que tout le monde retient de l’expérience de Milgram (et des expérience suivantes), c’est la facilité avec laquelle l’être humain se soumet à l’autorité (scientifique, télévisuelle...etc...). D’un point de vue éthique, France 2 ne peut pas faire ce type d’expérimentation pour montrer les effets de la télé. Une chose est prouvée, il faut au plus vite arrêter de regarder tout jeu de "télé-réalité" et, au plus vite, faire passer le message au créateurs de programmes (les vrais responsables ! Présupposé : les autres situations sociales ne le sont pas ou moins ! Ce n’est pas parce qu’elle est moins scientifique ou parce qu’elle permet moins d’applications que les autres disciplines scientifiques. J’ai du mal à croire que le CSA ait pu laisser passer cela, imaginons que l’un des questionneurs qui est allé jusqu’à 460 volts se suicide de honte ou fasse une dépression suite à l’émission, n’y ont ils pas pensé, au CSA ? Les "sujets" ont majoritairement envoyé les décharges les plus basses (de 15 à 45 volts). Les résultats sont : la télé possède un pouvoir prescriptif , ce qui diffère radicalement du phénomène d’influence sociale, et seule une telle reproduction de l’expérience de Milgram pouvait amener scientifiquement à une telle conclusion ; les niveaux de soumission à l’autorité sont supérieurs à ceux de Milgram. Pas une seule fois un psychologue social n’a été invité pour commenter cette expérience : mais une orgie de psychanalystes, philosophes, littéraires aux référentiels théoriques identiques (personnologiques : déni de l’impact fondamental de l’environnement dans la détermination des comportements et processus de connaissance) qui du fait de ces derniers ne peuvent que par ignorance et idéologie dégrader les résultats et méthodes de l’expérience. Milgram lui même dans une des variantes de son expérience a rajouté des collègues au "sujet" qui à un moment donné désobéissent au scientifique. • de ne pas se battre entre parents pour influencer les matches de leurs enfants. Ou les candidats sont complètement stupides, ou ils jouent le jeu, solution qui me parait le plus vraisemblable. On peut préférer quand Christophe Nick se fait analyste et journaliste plutôt qu’expérimentateur ou apprenti blouse blanche... Même si c’est dans l’intérêt de France Télévisions qui voit sans doute là l’occasion d’affirmer sa différence avec la télé privée. A méditer... rois   Bien naturellement, à leur tour, par des comportements calqués inconsciemment sur ceux de leurs modèles virtuels, les téléspectateurs manipulés détruisent leur entourage et peu à peu, puisqu’ils sont majoritaires et de tous âges, nous font vivre dans un monde où l’instinct humain devient bestial. Ce qui serait intéressant pour un sociologue ce serait d’interroger les participants pour savoir comment cela s’est réellement passé. La protection de qui ? Déculpabilisez un être humain de toutes ses tares, donnez lui l’occasion de sauter par dessus les interdits, la loi, la bienséance etc. Ont-ils vraiment cru à la réalité de la douleur infligée à la victime ? Ce n’est pas non plus parce qu’elle peut déboucher sur des applications plus immorales ou parce qu’elle est plus difficile à diffuser. En fait cela démontre que le degré de moralité a baissé de 20%. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . « L’American Psychologist Association a donc décidé de ne plus cautionner d’éventuelles reprises et a demandé à la communauté mondiale des chercheurs de ne plus reproduire l’expérience », écrit-il lui-même dans le livre qu’il a cosigné avec Michel Eltchaninoff (1). Elle montre bien, de surcroît, en quoi la télévision est parfaitement adaptée à un mécanisme d’obéissance dans la mesure où elle produit de la solitude tout en fabriquant un besoin mimétique de ressembler à un public fédéré devant son écran. Vous aimez ce livre ? Merci ! Anne-Laure de Pontallec rentre à Saint-Malo. Ce documentaire ayant été diffusé, ainsi que le débat, on peut maintenant juger sur pièce. * Notre société de consommation de plus en plus matérialiste ? En fin de compte, cette expérience ne démontre qu’une chose, quelque que soit la méthode utilisée nous trouvons une justification pour libérer nos instinct. Je retiens finalement comme leçon que majorité n’est absolument pas synonyme de vérité. Les larmes et la demande de pardon de ce qui a été virtuellement commis étaient belles, mais il eût été rassurant de voir des refus de principe, fondés librement et rationnellement sur des valeurs de respect absolu de la personne et de sa dignité, au-delà même de ses propres choix présents . Les politiques sont très vigilants avec les Français mais qui se soucie encore de l’image de la France pour ces non Français ? Il s’agit ici de l’application du même principe. Historiquement modérés a posteriori, les commentaires sous les billets de blog seront désormais modérés a priori — un délai pourra donc s’écouler entre leur rédaction et leur publication. "�b�짋Ŀ�6s�|���Og7Di�ҜYZ� �Huu�D�n){f4���hU�����sW D’autant plus que les cris de la victime ont été enregistrés. Dans la France d’aujourd’hui, j’en vois une assez flagrante, c’est le sort des sans papiers et cette République qui s’autorise à être coercitive, mesquine et pas généreuse avec des exilés sur son territoire. dont une partie (Zone XTrême) est une transposition télévisuelle de l’expérience engagée par Stanley Milgram, dans les années 60, sur le rapport que des individus entretiennent à une autorité. Nous vivons dans une société où la vidésurveillance promet d’éradiquer l’insécurité, puisqu’on nous répète que c’est pour notre sécurité qu’on nous surveille partout. ���_-�Z�����aE7lKl���n�" )1;���&v��y�9HH$E�(��Jȳ�S,�8f��t��]�7�U�I��@��nw7K��w�Xx) 4w����_��X��z���&���5qh`0��oxw^�bU��'Z����4��f��|aV�g�U`yN$\���Wg᪐:� Cette expérience-ci aggrave le contexte de l’expérience de Milgram en ajoutant une dimension médiatique qui réduit le libre-arbitre en plus d’augmenter la soumission à l’autorité. ". J’en ai repéré un qui a même cette phrase ignoble en poussant la manette "ah ben c’est le jeu hein" avec un grand sourire de contentement. Tout cela pour montrer que l’influence groupale peut fonctionner dans les deux sens : négatif, comme "le jeu de la mort" essaye de nous le prouver, mais aussi positif. Personne dans la vie de tous les jours n’a conscience du dixième des variables qui déterminent les comportements, et l’essentiel de ces comportements ne sont produits que du fait de la pression de l’environnement social (la plupart de nos comportements ne sont pas spontanés mais sont relatifs à des attentes extérieures). Le message est clair. littérature française   La science c’est la technologie (téléphones portables, télévision, automobile, gps, avions, drônes, frappes chirigicales,...) Bref, tout ce qui est utile pour améliorer ma vie au quotidien. Quoique minoritaires, mes félicitations à ceux et celles qui n’ont pas suivit le courant ni succombés à la pression mais ont plutôt obéi à leur conscience. Oui, c’est sur : la vidéo-surveillance conduit tout naturellement à l’auto-surveillance...Le niveau d’implémentation sera partiellement inconscient : on finira par intérioriser la présence des caméras, et modifier notre comportement de façon à en expurger tout déviance. C’est ce tour de passe-passe qui nous permet de manger un beefsteak sans avoir à égorger un bœuf chaque matin et de ne pas avoir à pétrir nous même notre pain ni à baratter le beurre, ni à torréfier le café que nous aurons récolté dans nos champs, de notre p’tit dèj’ (qui sera sans sucre pour faire simple). Et qui expliquera ce mystérieux amour présidentiel pour la Police ? Et la grosse donnée qui manque, pour moi, c’est combien de personnes ont rigolé ou filé une mandale (selon son tempérament) au producteur lorsqu’il explique le principe du jeu ? C’était leur façon à eux de ne pas actionner la manette de Milgram qui conduit certains à être renvoyés dans leur pays et à connaître, en effet, la mort... Un collectif se crée pour porter plainte contre France 2 ,le csa et les producteurs car ils ont utilisés les candidats et les spectateurs comme des cobayes avec tous les conséquences graves que cela a sur nos enfants et l’avenir des candidats qui passent maintenant pour des bourreaux.Vous étes tous concernés avocats ,journalistes,télé-spectateurs ,la loi Huriet interdit d’utiliser des candidats et de leur mentir sur la motivation profonde des producteurs.Réagissez.aristote_912@hotmail.com, Vous n’avez rien compris à l’expérience et je me désole de cette situation... Essayez de faire un effort cognitif. Calcul De Somme Sigma, Cours De Svt 3ème, Poeme Amour Impossible Connu, Chanson Polonaise 2019, Flora Coquerel, Miss France, Organisation Des Plantes à Fleurs Et Vie Fixée, Pronote Lycee Alienor D'aquitaine, Schéma Actanciel La Belle Et La Bête, Most Liked Post On Facebook, " />

le jeu de la mort résumé

Excellent article qui change de ce qu’on a pu lire sur le sujet. • de ne pas continuellement augmenter la pression sur leurs enfants Ceux qui sont désignés comme des rebelles ont accepté le principe de l’émission : châtier une personne à coups de décharges électriques. http://www.youtube.com/watch?v=WO8KMSc5hp4 Je reprends ce débat juste pour ajouter que cette expérience bien connue de Milgram devrait nous faire réfléchir simplement au fait qu’il est primordial de soigner l’éducation des jeunes pour cultiver conscience et esprit critique ! On peut déjà se poser pas mal de questions à propos de la prétendue neutralité d’un psychologue expérimental comme Milgram mais dans le cas d’un homme de télévision, elle est inexistante. �����gh9*�Z�]���~�n�/��Ik@/��$��G�}�Aa{?�h��8�='ZG�G#;��n����X6�-}��Y6�]�;(����)���4�,�� @| ��2�~����Np�]�~�]Z�q�Q��/_�a�n��s�O�gn�l�Ff�Wi ���l�m֜Ѩ��;�IUP����R �r:�ѡ?���k"�`��>=A?F�2ΪC!�S#�s՞B�E0����UQ�����I�� Le jeu de la mort est tristement révélateur sur l’état de notre société. Soyez réalistes, pensez-vous une seule seconde que l’expérience aurait eu une quelconque valeur scientifique si on avait dit aux sujets avant le début du tournage : « Vous allez envoyer des décharges électriques, mais en fait c’est pour de faux, hein, le mec c’est un comédien et on fait ça pour savoir si vous êtes une ordure ou pas, maintenant veuillez signer le droit de diffusion s’il vous plaît... » ? Santé, propriété intellectuelle, culte de l’innovation, réseaux et plate-formes de l’Internet, « idéologie californienne », robots, drones, cyberguerre, information numérique… : la technique est une question politique. Rien de tout cela ne peut plus exister de nos jours : grâce aux progrès technologiques de la vraie science nous ne voyons plus personne souffrir d’inhumanité dans des camps. Secundo, dans l’expérience de Milgram la dimension du spectacle était inexistante. • mais surtout vis à vis des scientifiques qui ont cautionné la chose (et qui vont en profiter pour publier un article scientifique) en infraction flagrante avec la Loi Huriet sur le consentement éclairé des personnes qui participent à une expérience clinique. n’est dépassée que par la veulerie ? Que se soit sous la forme d’un jeu télé, d’une expérience scientifique, d’une chasse au mécréant ou la traque de l’ennemi, le processus est toujours le même : l’autorité nous autorise enfin à assouvir notre jouissance sans entrave. Mais il y a plus hélas. La vindicte d’une foule hargneuse est toujours d’actualité, pas besoin de télé pour ça, faites circuler la rumeur que vous avez pour voisin un pédophile notoire, et vous verrez une foule prête à le clouer au pilori sur des ouï-dire. En justifiant notre soumission ou notre domination. Ëtre le seul à s’opposer à une influence groupale dominante est très difficile : cela provoque, chez celui qui s’y oppose, des émotions très négatives ( angoisse extrème, stress etc...) telles que pour réduire l’inconfort- et le mot est faible-, le sujet n’a d’autre choix que d’obéir au groupe, et de rallier la croyance ou le comportement dominant de celui ci. >��*}�ѥ�( �J'Q2��i��EXV>8 ��U��� )�0�|���Mmh�f�R"(}z�QX{*�0J�2��2�������(�����_���ٛypL�`���`ӧ���=��˘������� �(��I��(���4�"Q:R8�� �L�+S]A�q�@-(�:�[� �b���o��a,��j������a��٨>�2e �Mv˴�p��4�6T�a+�~"�$p�(̊�ɴ��>G����IVy�!gp}�`�� ��,�1�Ӻ�]2����4� I� �+D�A�����ziH2��3�y���2��:D7d/E�GQ�F�)���g�����ߍ2��$.�$����� "Elle montre bien, de surcroît, en quoi la télévision est parfaitement adaptée à un mécanisme d’obéissance dans la mesure où elle produit de la solitude tout en fabriquant un besoin mimétique de ressembler à un public fédéré devant son écran. Les candidats sont en effet soumis à un stress qui est la résultante d’une violence psychologique exercée à leur encontre. Je suis seul, mais je participe avec intensité aux activités d’une masse humaine virtuelle [3]. Je ne peux que répéter le seul conseil pertinent et plein de bon sens : celui de Patrick (voir plus haut). N’aurait-il pas été plus interessant de montrer à l’écran le supplice du candidat/ acteur pour faire prendre conscience au cobaye de la souffrance qu’il inflige ? Pouvoir, autorité, ordre : un effort de définition et d’opérationnalisation de ces notions de la part des "érudits" juges de l’expérience svp !! On se souvient du pouffement présidentiel devant dix cercueils de soldats français. Signe que les dés sont pipés : le générique final de ce débat est extrait du documentaire qu’il s’agissait, aurait-on cru, de discuter. je n’aurais pas jeter la première pierre’’.... mais .. oui j’ai mis victime entre "", parce que je pense que les dominants dans l’histoire, c’est a dire pour Milgram, les complices et l’autorité sont tout aussi victimes que les soumis sujet de l’expérience... Bien sur la rhétorique n’est pas la même il se sont pas soumis a une autorité puisqu’ils sont l’autorité.... ils sont juste soumis au aux cobaye soumis qui justifient leur permettent d’exister et monter ce genre d’expérience pour eux aussi pouvoir assouvir leur soif de reconnaissance. La passivité des candidats ne souligne en rien une quelconque soumission à la pulsion de mort. Il signale ensuite à six autres étudiants que le groupe des 6 rats n° 2 n’a rien d’exceptionnel et que, pour des causes génétiques, il est fort probable que ces rats auront du mal à trouver leur chemin dans le labyrinthe. Par contre, que ce soit l’expérience de Milgram, ou tous ses sous produits, il y a une chose de moralement excitante qu’on oublie de citer, c’est l’exécution en commun d’un éblouissant tour de passe-passe digne de scènes spectaculaires dans un film manichéen et populiste. Et « caméra », « surveillé »… ça m’a fait penser à la « vidéo-surveillance ». Ce qui est marrant, si on poursuit le raisonnement un peu plus loin encore, c’est que le système de vidéo-surveillance n’est pas sans rappeler l’oeil tout puissant de Dieu, auquel les croyants ne pouvaient se soustraire, et que les prêtres- et à travers eux le pouvoir- utilisaient à des fins de contrôle social. 4 - A moins de considérer que la fin justifie toujours les moyens, et d’être ainsi peu éloigné de la pensée totalitaire, on ne peut aussi passer sous silence les lendemains qui déchantent pour les candidats testés. Dans le bureau du "producteur", on entend distinctement des gens affirmer, sauf erreur, que le principe leur va puisque ce n’est pas eux qui recevront les décharges électriques. Malheureusement l’épidémie est grâve ! Surtout venant d’un président qui l’est aussi peu. Si le comédien "candidat" leur avait dit , entre deux hurlements de douleur, quelles étaient les peines qu’encourent les auteurs d’actes de torture et de barbarie et que la production de l’émission ne les couvrait pas, auraient-ils continué à envoyer des "décharges" malgré les injonctions de l’animatrice ? Je ne crains pas d’être jamais confronté à ce genre de situation où une meute s’en prend à un individu parce qu’il est déclaré ne plus faire partie de la communauté pour ses mauvais résultats, car tout le monde est beau, gentil, parfait, intelligent, doué du sens commun de l’amélioration perpétuelle de notre condition de vie. Chacun est volontaire pour aider à une prise de conscience globale... Mais on peut aussi se demander si l’émission n’abuse pas de son cautionnement universitaire ou scientifique pour obtenir une forme de soumission à un projet de diffusion grand public. Certes dans ce domaine, l’expérience à été tristement concluante. Le 17 mars, France 2 diffuse un documentaire de télé réalité, « Le Jeu de la mort », où 81% des candidats à un jeu télévisé ont actionné des manettes susceptibles d’administrer des chocs électriques mortels à une victime consentante. Nous rend-on nous compte, des effets psychologiquement négatifs que la technique amène avec elle ? Jeu de la Mort : il est pour moi absolument illégitime de créer le mal dans le but de le dénoncer. Réalisation : Thomas Bornot, Gilles Amado et Alain-Michel Blanc Date de réalisation : France, 2010. Ces gens qui ont été manipulés ont-ils été soumis à un suivi psy dans la durée ? Il faut savoir s’en remettre aux sociétés de sécurité qui observent nos moindres faits et gestes pour alimenter leur base de données afin d’améliore nos vies futures. Je me trompe peut être mais réfléchissez y ! La Patrie et le Roi c’est la même chose et l’on n’a pas le droit de les séparer. Tout ce que ce reportage (mais aussi les intervenants du débats, et également les commentateurs, articles et autres lu ici ou ailleurs), ne semble pas vouloir ou pouvoir prendre en compte est notre "part d’ombre", notre jouissance inconsciente à infliger la torture et la mort dans un contexte, enfin, autorisé. Ce n’est pas tant qu’il craigne la douleur. on a fait le tour.. le reste, c’est de l’audiomat. Et que nous nous considérions comme bien pensant comme la majorité des personnes réagissant ici. (3) In Philosophie Magazine, « La Naissance de l’homme-foule », mars 2010, p. 52. Leur entourage les a-t-il félicités de leur capacité à torturer (en apparence) les victimes jusqu’à la mort sans s’émouvoir ? Dans quel but ? Bien au contraire. Comme par exemple, qu’un assassinat puisse être commis, que toutes les images soient prises par vidéosurveillance, mais que personne n’ait réagi. Faites vous une idée du film grâce à la note des membres et aux critiques des internautes. Le Jeu de la Mort (The Game of Death) is a French/Swiss television documentary broadcast by the French public television channel France 2.It was presented as a social commentary on the effects of obeying orders and humiliation in reality television, and its broadcast was followed by a studio discussion on the programme.. Le public a encore tendance à se dire « puisque c’est à la télévision c’est que c’est vrai ». Conclusion: biographie: Bonjour, aujourd'hui je vais vous parler d'un roman intituler le jeu de la mort, écrit par David Almond. Que le téléspectateur a bien de la peine à ne pas entrer en empathie avec l’animatrice, lorsqu’elle fait part aux "désobéissants" de son soulagement. Ce que tu dis pourrait être exprimé objectivement ;) C’est : 2) Pour ceux à qui ne suffit pas la logique ; ça a été longuement et minutieusement étudié et démontré. Sauf que le media télévision et Internet ont trouvé bien des complémentarités depuis. Une contradiction inextricable. Cela me fait penser aux bouquins d’Henri Amouroux sur les 40 millions de pétainistes... Cela ne repose sur rien mais c’est toujours intéressant de faire croire qu’on est un peuple qui a abdiqué toute résistance... C’est bien joli tout ça,mais on se dit:moi si j’avais été cobaye,j’aurais résisté,par ce que,moi,je ne suis pas comme ça.Oui,mais voilà,une forte majorité de gens sont des monstres ou des Eichman en puissance et je me dis humblement,pourvu que je n’en fasse pas partie. Babelio vous suggère, Le Jeu de l'amour et de la mort, tome 1 : Un homme pour le roi. �iBﳳ.��$�¬.OU���dE����d£g�9Q�$^n�����ׇ��k"$o�SS����n$�j� ��?o�7(=۶q�b�|��M�e0����+�(x�gݟ�����B���u�� YouYou & nikko : Ce que je voulais dire, avec « cet angle-là », c’est la déresponsabilisation à travers la caméra. Ces expériences prouvent surtout qu’il nous suffit de nous pousser à peine pour que certains d’entre nous tombent dans l’horreur la plus totale et la plus impardonnable. Avec « Le Jeu de la mort », non seulement cette proportion est encore plus importante (81%), mais la « désobéissance » y est toute relative : personne n’a refusé d’actionner la manette du « châtiment », sachant que neuf personnes ont arrêté l’expérience entre 100 et 220 volts et que sept ont attendu entre 320 et 420 volts. Durant l’expérience la personne choisissait le voltage à envoyer à la fausse victime. Méconnaissances et propos normatifs caractérisent malheureusement les réactions et articles de presse, deux biais on ne peut plus régulés socialement pour servir la reproduction sociale, Jean FERRAT la création et les impératifs commerciaux Partant de faits réels relevés sur les écrans du monde entier comme des accidents filmés, une séquence de roulette russe ou l’assassinat d’une femme par son ancien conjoint après une émission de télé-intimité espagnole, le documentariste entend démontrer que la transgression ultime se profile quand les télévisions en arrivent à faire sauter le tabou de la mort. Je pense aussi que ceux qui disent qu’eux, jamais de la vie ils n’auraient fait ça, c’est scandaleux, etc., sont pour la plupart de doux rêveurs qui préfèrent se bercer d’illusions et projeter leur surmoi plutôt que d’observer la réalité de leur çà. Ceux qui on résisté a l’influence médiatique, étaient minoritaires. Ou alors c’est qu’ils n’ont pas le choix, et qu’ils sont obligés (d’appuyer sur le bouton pour asséner une charge électrique au cobaye récalcitrant, mais après coup qu’est-ce qu’on se marre de ses gesticulations et de ses grimaces de douleur... on s’envoie la vidéo sur internet : c’est mortel !). La TV exercerait-elle trop d’influence ? De même, pour commenter les réactions nombreuses et consensuelles face à la situation sociale propre au cadre expérimental et au statut des sujets de l’expérience : • Les critiques libérales adressées à cette expérience prétendent que la généralisation de résultats obtenus dans le cadre expérimental au "monde réel" ne peut se faire car la situation expérimentale serait par définition arbitraire. (2009). Le jeu de la mort, Tome 01, Le Jeu de la mort, Sora Mizuki, Sora Mizuki, Delcourt. Quant au biais de l’expérience, il est critiquable mais hélas nécessaire. Nous sommes tous, qu’on le veuille ou non spectateurs, et parfois acteurs, de ce qui se passe dans le monde, sous nos yeux, presque en temps réel, grâce aux reporters et aux médias... • vis à vis de France 2 d’une part, bonne fin de journée ;) par Safia Léna David Almond est né à Newcastle en Anglettre, il a grandi dans une grande Donc, forcément, la quantité de gens moins influencables par la télé et qui auraient refusé le principe est quelques part réduite par ce principe, alors qu’une expérience scientifique aurait pour effet de moins "selectionner" ses cobayes. Pourtant ca continue et ca continuera si on n’enseigne pas l’esprit critique ! Il s’agit bien entendu d’une mise en scène voulant démontrer l’étendue du pouvoir du petit écran. amour   Je suis étudiante en psychologie sociale et je m’insurge contre facebook, qui sous couvert d’une mondialisation de la communication, ne nous plongera que dans l’asservissement social et nous obligera à être dans une représentation quantitative de nous même plutôt que dans une existence qualitative. Mettre un mécanisme collectif au service d’une démence individuelle, voilà l’élément moral essentiel dans ce processus, car il permet de juger un individu au travers d’une morale individuelle. Jeu de la mort (le) est un manga shojo crée en 2017 par SORA, édité par Delcourt / Tonkam prépublié dans Hana to Yume - révolution   (cf R.-V. Joule, 2006, sur ce problème : "la psychologie sociale, en tant que corps de connaissances constituées est si peu connue du grand public qu’elle semble ne pas appartenir à notre paysage scientifique et culturel. Le journalisme manque énormément d’impartialité et est centré sur le sensationnalisme. Normalement, les "apprentis tortionnaires" seront interrogés pour savoir s’ils pensaient, lors de leur prestation, que les décharges électriques qu’ils envoyaient étaient réelles. juliette benzoni   Le voici parti pour réformer la Justice en direct, devant la famille en deuil. Et cessons de la confondre avec le documentaire ! Pourtant, l’obéissance à des ordres "mortels" jouait chez la majorité des sujets. L’humain a toujours eu besoin de pouvoir se dédouaner sous le prétexte de l’autorité pour laisser s’exprimer ses instinct. Je ne veux pas baisser les bras et tomber dans le cynisme, je veux encore croire en l’Homme mais nous sommes arrivés à un tel niveau d’asservissement volontaire avec comme seul maitre mot la jouissance, que j’ai du mal à croire qu’on se lève un jour et que l’on marche, enfin, sur nos deux jambes... Peu de gens connaissent l’expérience de Rosenthal d’ou dérive l’expression "d’effet Pygmalion" : possédant qulelques accents bourdivien, ceci explique peut-être cela :-), http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Pygmalion. et la chanson "A la une" sur ce blog : En outre, Z et N. profitent financièrement de la vente des produits de la sous-culture. Par ailleurs, il est hautement probable qu’un certain nombre d’individus n’ont pas cru une seconde à la supercherie organisée sous le label du service public, à travers un sorte de contrat ludique. Ce que tout le monde retient de l’expérience de Milgram (et des expérience suivantes), c’est la facilité avec laquelle l’être humain se soumet à l’autorité (scientifique, télévisuelle...etc...). D’un point de vue éthique, France 2 ne peut pas faire ce type d’expérimentation pour montrer les effets de la télé. Une chose est prouvée, il faut au plus vite arrêter de regarder tout jeu de "télé-réalité" et, au plus vite, faire passer le message au créateurs de programmes (les vrais responsables ! Présupposé : les autres situations sociales ne le sont pas ou moins ! Ce n’est pas parce qu’elle est moins scientifique ou parce qu’elle permet moins d’applications que les autres disciplines scientifiques. J’ai du mal à croire que le CSA ait pu laisser passer cela, imaginons que l’un des questionneurs qui est allé jusqu’à 460 volts se suicide de honte ou fasse une dépression suite à l’émission, n’y ont ils pas pensé, au CSA ? Les "sujets" ont majoritairement envoyé les décharges les plus basses (de 15 à 45 volts). Les résultats sont : la télé possède un pouvoir prescriptif , ce qui diffère radicalement du phénomène d’influence sociale, et seule une telle reproduction de l’expérience de Milgram pouvait amener scientifiquement à une telle conclusion ; les niveaux de soumission à l’autorité sont supérieurs à ceux de Milgram. Pas une seule fois un psychologue social n’a été invité pour commenter cette expérience : mais une orgie de psychanalystes, philosophes, littéraires aux référentiels théoriques identiques (personnologiques : déni de l’impact fondamental de l’environnement dans la détermination des comportements et processus de connaissance) qui du fait de ces derniers ne peuvent que par ignorance et idéologie dégrader les résultats et méthodes de l’expérience. Milgram lui même dans une des variantes de son expérience a rajouté des collègues au "sujet" qui à un moment donné désobéissent au scientifique. • de ne pas se battre entre parents pour influencer les matches de leurs enfants. Ou les candidats sont complètement stupides, ou ils jouent le jeu, solution qui me parait le plus vraisemblable. On peut préférer quand Christophe Nick se fait analyste et journaliste plutôt qu’expérimentateur ou apprenti blouse blanche... Même si c’est dans l’intérêt de France Télévisions qui voit sans doute là l’occasion d’affirmer sa différence avec la télé privée. A méditer... rois   Bien naturellement, à leur tour, par des comportements calqués inconsciemment sur ceux de leurs modèles virtuels, les téléspectateurs manipulés détruisent leur entourage et peu à peu, puisqu’ils sont majoritaires et de tous âges, nous font vivre dans un monde où l’instinct humain devient bestial. Ce qui serait intéressant pour un sociologue ce serait d’interroger les participants pour savoir comment cela s’est réellement passé. La protection de qui ? Déculpabilisez un être humain de toutes ses tares, donnez lui l’occasion de sauter par dessus les interdits, la loi, la bienséance etc. Ont-ils vraiment cru à la réalité de la douleur infligée à la victime ? Ce n’est pas non plus parce qu’elle peut déboucher sur des applications plus immorales ou parce qu’elle est plus difficile à diffuser. En fait cela démontre que le degré de moralité a baissé de 20%. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . « L’American Psychologist Association a donc décidé de ne plus cautionner d’éventuelles reprises et a demandé à la communauté mondiale des chercheurs de ne plus reproduire l’expérience », écrit-il lui-même dans le livre qu’il a cosigné avec Michel Eltchaninoff (1). Elle montre bien, de surcroît, en quoi la télévision est parfaitement adaptée à un mécanisme d’obéissance dans la mesure où elle produit de la solitude tout en fabriquant un besoin mimétique de ressembler à un public fédéré devant son écran. Vous aimez ce livre ? Merci ! Anne-Laure de Pontallec rentre à Saint-Malo. Ce documentaire ayant été diffusé, ainsi que le débat, on peut maintenant juger sur pièce. * Notre société de consommation de plus en plus matérialiste ? En fin de compte, cette expérience ne démontre qu’une chose, quelque que soit la méthode utilisée nous trouvons une justification pour libérer nos instinct. Je retiens finalement comme leçon que majorité n’est absolument pas synonyme de vérité. Les larmes et la demande de pardon de ce qui a été virtuellement commis étaient belles, mais il eût été rassurant de voir des refus de principe, fondés librement et rationnellement sur des valeurs de respect absolu de la personne et de sa dignité, au-delà même de ses propres choix présents . Les politiques sont très vigilants avec les Français mais qui se soucie encore de l’image de la France pour ces non Français ? Il s’agit ici de l’application du même principe. Historiquement modérés a posteriori, les commentaires sous les billets de blog seront désormais modérés a priori — un délai pourra donc s’écouler entre leur rédaction et leur publication. "�b�짋Ŀ�6s�|���Og7Di�ҜYZ� �Huu�D�n){f4���hU�����sW D’autant plus que les cris de la victime ont été enregistrés. Dans la France d’aujourd’hui, j’en vois une assez flagrante, c’est le sort des sans papiers et cette République qui s’autorise à être coercitive, mesquine et pas généreuse avec des exilés sur son territoire. dont une partie (Zone XTrême) est une transposition télévisuelle de l’expérience engagée par Stanley Milgram, dans les années 60, sur le rapport que des individus entretiennent à une autorité. Nous vivons dans une société où la vidésurveillance promet d’éradiquer l’insécurité, puisqu’on nous répète que c’est pour notre sécurité qu’on nous surveille partout. ���_-�Z�����aE7lKl���n�" )1;���&v��y�9HH$E�(��Jȳ�S,�8f��t��]�7�U�I��@��nw7K��w�Xx) 4w����_��X��z���&���5qh`0��oxw^�bU��'Z����4��f��|aV�g�U`yN$\���Wg᪐:� Cette expérience-ci aggrave le contexte de l’expérience de Milgram en ajoutant une dimension médiatique qui réduit le libre-arbitre en plus d’augmenter la soumission à l’autorité. ". J’en ai repéré un qui a même cette phrase ignoble en poussant la manette "ah ben c’est le jeu hein" avec un grand sourire de contentement. Tout cela pour montrer que l’influence groupale peut fonctionner dans les deux sens : négatif, comme "le jeu de la mort" essaye de nous le prouver, mais aussi positif. Personne dans la vie de tous les jours n’a conscience du dixième des variables qui déterminent les comportements, et l’essentiel de ces comportements ne sont produits que du fait de la pression de l’environnement social (la plupart de nos comportements ne sont pas spontanés mais sont relatifs à des attentes extérieures). Le message est clair. littérature française   La science c’est la technologie (téléphones portables, télévision, automobile, gps, avions, drônes, frappes chirigicales,...) Bref, tout ce qui est utile pour améliorer ma vie au quotidien. Quoique minoritaires, mes félicitations à ceux et celles qui n’ont pas suivit le courant ni succombés à la pression mais ont plutôt obéi à leur conscience. Oui, c’est sur : la vidéo-surveillance conduit tout naturellement à l’auto-surveillance...Le niveau d’implémentation sera partiellement inconscient : on finira par intérioriser la présence des caméras, et modifier notre comportement de façon à en expurger tout déviance. C’est ce tour de passe-passe qui nous permet de manger un beefsteak sans avoir à égorger un bœuf chaque matin et de ne pas avoir à pétrir nous même notre pain ni à baratter le beurre, ni à torréfier le café que nous aurons récolté dans nos champs, de notre p’tit dèj’ (qui sera sans sucre pour faire simple). Et qui expliquera ce mystérieux amour présidentiel pour la Police ? Et la grosse donnée qui manque, pour moi, c’est combien de personnes ont rigolé ou filé une mandale (selon son tempérament) au producteur lorsqu’il explique le principe du jeu ? C’était leur façon à eux de ne pas actionner la manette de Milgram qui conduit certains à être renvoyés dans leur pays et à connaître, en effet, la mort... Un collectif se crée pour porter plainte contre France 2 ,le csa et les producteurs car ils ont utilisés les candidats et les spectateurs comme des cobayes avec tous les conséquences graves que cela a sur nos enfants et l’avenir des candidats qui passent maintenant pour des bourreaux.Vous étes tous concernés avocats ,journalistes,télé-spectateurs ,la loi Huriet interdit d’utiliser des candidats et de leur mentir sur la motivation profonde des producteurs.Réagissez.aristote_912@hotmail.com, Vous n’avez rien compris à l’expérience et je me désole de cette situation... Essayez de faire un effort cognitif.

Calcul De Somme Sigma, Cours De Svt 3ème, Poeme Amour Impossible Connu, Chanson Polonaise 2019, Flora Coquerel, Miss France, Organisation Des Plantes à Fleurs Et Vie Fixée, Pronote Lycee Alienor D'aquitaine, Schéma Actanciel La Belle Et La Bête, Most Liked Post On Facebook,

Les commentaires sont fermés.